Blog

L'usine connecté, les mythes vs la réalité

Articles

L'usine connecté, les mythes vs la réalité

Devenez le leader sur le marché de l'industrie

Je télécharge le guide

Découvrez comment Declique s'intègre à votre usine

Je réserve une démo
L'usine connecté, les mythes vs la réalité

L’usine connectée : Les mythes vs la réalité

L’industrie actuelle a évolué pour laisser place aux usines connectées où machines et hommes travaillent en symbiose.

Les usines intelligentes permettent aux entreprises d’amplifier leur compétitivité, leur productivité et d’affirmer leur valeur ajoutée sur le marché grâce à l’intégration de technologies numériques au sein de leur processus de fabrication.

En surfant sur la vague de la quatrième révolution industrielle, les entreprises ont l'opportunité d'améliorer les processus sur leurs chaînes de production et de réduire leurs coûts.

À présent, il semblerait qu’être une usine connectée soit un impératif pour rester compétitif sur le marché industriel.

Toutefois, cette vision de l’usine intelligente ne fait pas toujours l’unanimité. Avec l’ensemble de l’équipe Declique, nous avons entendu autour de nous beaucoup de mythes en rapport avec l’usine connectée et l'industrie 4.0.

Nous avons donc décidé de faire un petit résumé des mythes sur l’usine connectée, et de vous dire si oui ou non, nous pensons qu’ils collent avec la réalité.

Mythe numéro 1 : Passer à une usine connectée est un processus lourd et compliqué

Le premier des mythes sur l’usine connectée est le suivant : transformer son usine en usine connectée est un lourd processus.

Beaucoup d'entreprises hésitent à passer le cap du numérique parce qu’elles ont l’impression que cela implique un projet de grandeur colossale, beaucoup d'énergie, d'équipements, ainsi que des investissements financiers lourds.

Avoir une usine connectée représente sans doute des avantages, mais la transformation technologique et digitale est compliquée, les changements sont très importants et le risque d'incompréhension face aux nouveaux dispositifs installés est important.

Ce qu’en pense Declique : c’est un MYTHE.

Ce mythe fait partie des grands mythes sur l’usine connectée et l'industrie 4.0.

Pourtant, il est possible d’agrémenter les usines de technologie sans faire appel à de grands investissements financiers.

Si nous prenons le cas des boutons connectés Declique par exemple, l’investissement à court et à long terme est minime.

Si vous décidez de passer à l’usine connectée et d'entrer dans l'industrie 4.0, rappelez-vous que la transformation numérique se fait de manière progressive et non dans la précipitation.

Il faut réaliser un véritable travail de diagnostic et de planification.

Vos projets se hiérarchisent afin de pouvoir contrôler et étaler vos coûts.

Mythe numéro 2 : Devenir une usine connectée est utile simplement pour les entreprises du secteur de la technologie

Les mythes sur l’usine connectée et l'industrie 4.0 concernent également le domaine dans lequel une entreprise évolue.

Certaines écoles pensent que, si les produits qu’elles proposent n’ont aucun rapport avec la technologie, alors la connectivité des données et des objets n’a pas d’intérêt.

Ce qu’en pense l’équipe Declique : c’est un MYTHE.

La connectivité des objets et des données a pour but d’améliorer les performances industrielles. Ainsi, l'industrie 4.0 est accessible et utile pour tous.

Que vous produisiez des ordinateurs ou des meubles en bois, vous n’êtes jamais à l'abri de vous retrouver face à des problèmes techniques.

Une machine qui se bloque ou un imprévu qui fait perdre du temps à vos opérateurs peuvent survenir.

En installant des dispositifs connectés au sein de vos ateliers, vous permettez d’identifier la source des problèmes techniques et de les quantifier efficacement.

Évidemment, en fonction des problèmes que vous rencontrez, vos investissements peuvent différer.

Même au sein d’une usine du futur, il faut penser pratique avant technologie. Investir pour le plaisir n’a pas de sens. Il faut que la technologie installée améliore vos performances.

Mythe numéro 3 : Être une usine connectée revient à utiliser l’intelligence artificielle

L'industrie 4.0 est souvent associée à l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA).

Pour fonctionner, une usine connectée devrait absolument avoir recours à ce type de technologie. Le nombre d’usines concernées par la mise en place de dispositifs technologiques serait donc amoindri.

Ce qu’en pense Declique : c’est un MYTHE.

L’intelligence artificielle fait partie de l’industrie 4.0, mais elle ne représente qu’un outil au même titre que les logiciels MES par exemple.

Pour tirer profit des données et des informations qu’elles récoltent, les entreprises peuvent avoir recours à différentes méthodes.

Effectivement, ces données peuvent être exploitées à différents degrés. Elles peuvent être observées, être diagnostiquées ou être prédictives.

Certes, l’intelligence artificielle peut être utile à certaines usines connectées, mais cela dépend de leurs nécessités.

Mythe numéro 4 : Passer à l’industrie 4.0 supprime des emplois

La liste des mythes sur l’usine connectée et l'industrie 4.0 ne pouvait être complète sans aborder le sujet de la réduction du nombre d’emplois.

Les machines et la technologie prendraient la place de l’Homme au sein des ateliers. L’avancée technologique supprimerait des emplois puisqu’elle permettrait à des machines de faire le travail de l’humain, plus rapidement et avec moins d’erreurs.

Ce qu’en pense l’équipe Declique : c’est un MYTHE.

La technologie peut travailler main dans la main avec l’homme. Elle offre la possibilité d’identifier un manque de ressources. Les avancées technologiques et les machines peuvent également développer une entreprise en créant de nouveaux postes.

Dans un grand nombre de cas, les données récoltées ont même mis en lumière un réel manque d’effectif et créé de nouveaux emplois.

D’autre part, la technologie est aussi une aide pour les opérateurs en atelier. Elle peut leur permettre de travailler plus efficacement et de leur faire gagner du temps.

Chez Declique, nous prenons toujours en compte l’avis des opérateurs. Nous voulons améliorer la communication entre eux , les responsables de productions et les dirigeants d'usines. Ils font partie intégrante de la mise en place de notre système connecté puisque le but est d’améliorer continuellement leurs conditions de travail et la qualité de service de l’entreprise.

Comment Declique peut vous aider à entrer dans l'industrie 4.0 ?

Nous voulons aider les usines françaises à résoudre leurs problèmes, réduire leurs coûts de fabrication, augmenter leur performance et ainsi rendre le made in France vraiment accessible grâce une simple méthode.

Nos boutons connectés vous offriront la possibilité de quantifier vos arrêts de production et faire état des différents problèmes rencontrés sur votre chaîne. Le principe est simple, un bouton, un clic ! Un appui sur le bouton et le problème est remonté directement sur votre plateforme Declique sur laquelle vous pouvez visualiser vos données.

Cette solution est rapide et simple à mettre en place. Comme dit un peu plus haut, devenir une usine connectée ne représente pas un processus lourd et compliqué.

Mise en place intelligemment, une usine connectée est bénéfique tant pour les employés que pour l’avenir d’une entreprise.

Si vos investissements, aussi légers soient-ils, sont réfléchis et ont un réel objectif, vous trouverez beaucoup d’intérêt de passer à une usine connectée. Avez-vous déjà entendu des idées préconçues sur les usines connectées ?

Partagez votre expérience avec nous et votre réseau sur LinkedIn !

Pauline Villarubla Declique

Pauline Villarubla

CMO

Nos autres articles

ToutOutils industrielsKPI industrielsIndustrie 4.0Lean & méthodes

Le top 5 des chantiers d’amélioration continue selon la méthode Kaizen

Généralement traduite en français par amélioration continue, la méthode Kaizen est très répandue et repose sur des petites améliorations incrémentales, répét..
Justine Vard
20/1/2022
Justine Vard Declique

La méthode Kaizen et le Kaizen de rupture : qui fait quoi ?

Il y a un dilemme au sein des entreprises lorsque l’on fait du Lean : quels types d’améliorations choisir ? Les améliorations de rupture ou par petits pas ?
Justine Vard
12/1/2022
Justine Vard Declique

Declique et Braincube au service de la performance industrielle

Découvrez la complémentarité entre Declique et Braincube, qui vous aidera dans l'optimisation de votre performance et la transmission de vos données terrains.
Pauline Villarubla
8/12/2021
Pauline Villarubla Declique

Industrie du futur : qu'est-ce qu'une usine 4.0 ?

Le monde industriel a déjà connu plusieurs révolutions. Aujourd’hui, nous parlons de la quatrième révolution industrielle et de l’industrie 4.0.
Pauline Villarubla
8/12/2021
Pauline Villarubla Declique

Les logiciels MES au service de la production

Les usines ont besoin d’avoir une continuité dans l’échange des données entre l’ERP et les opérations dans les ateliers. Comment ? Grâce aux logiciels MES.
Pauline Villarubla
8/12/2021
Pauline Villarubla Declique

L'amélioration continue en usine

Pour survivre sur des marchés concurrentiels, les entreprises doivent générer des bénéfices et rester compétitives. Comment ? Grâce à l'amélioration continue.
Pauline Villarubla
8/12/2021
Pauline Villarubla Declique
Cookies Declique
Préférences de confidentialité
x
Paramètres de confidentialité
En cliquant sur "J'accepte tous les cookies", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin de veiller au bon fonctionnement du site, d'analyser son utilisation pour vous garantir la meilleur expérience.

En savoir plus
Strictement nécessaire (toujours actif)
Cookies nécessaires pour permettre la fonctionnalité de base du site web.
Merci ! Vos paramètres de confidentialité ont bien été mis à jour.
Quelque chose ne va pas avec vos paramètres. Veuillez vérifier vos données